Nouveaux produits

Nouveaux produits
Tous les nouveaux produits
Les allergies

Les allergies

Pour commencer, et ne pas redire les enseignements déjà transmis par notre cher Dr Jacques Gardan, j’aimerais vous proposer de relire le blog de juin 2018, très instructif et bien documenté sur le thème des allergies.

Ensuite j’aimerais que vous abordiez le phénomène allergique en  vous posant la question : pourquoi des éléments de l’environnement humain depuis des millénaires, par exemple des pollens d’arbres et de plantes, ainsi que des poils d’animaux, deviennent-ils soudain allergéniques pour certaines personnes ? Et pourquoi à un moment de leur vie, et pas nécessairement depuis leur enfance ?

Menons l’enquête :

Si vous êtes vous-même confronté à une allergie, que s’est-il passé dans votre vie au moment du démarrage de cette allergie ?

Au niveau physique, psychique, environnemental, médical, familial, professionnel, etc.., etc. Il s’agit vraiment d’une sorte d’enquête détective. Et ceci devrait être prioritaire dans tous les cas d’allergie !

Il n’est pas toujours facile de répondre à cette enquête, mais voici quelques pistes et questions à se poser :

  • Depuis quand êtes-vous allergique ?
  • Quels sont les allergènes incriminés ?
  • Comment se manifeste l’allergie, dans quelle partie du corps, quels sont les symptômes ? à la suite de quels aliments ? À la suite de quelle application ? Quel médicament ? quel vaccin ?
  • A quelle saison, dans quel endroit, à quelle heure, quel environnement ?

 

Le rôle de la mémoire affective dans le phénomène allergique :

A la suite de ces questions de base, qui peuvent être bien sûr encore affinées, il est intéressant de mettre le démarrage de l’allergie avec une circonstance émotionnelle, affective, un vécu marquant et important. En effet, avec la connaissance du système PNEI ( psycho.- neuro-endocrino-immunitaire), le système immunitaire est nécessairement relié aux autres systèmes, par des médiateurs communs de type cytokiniques,  le langage des systèmes biologiques. La mémoire du système immunitaires, via nos lymphocytes B et T à mémoire, joue un rôle fondamental, dans le déclenchement, mais aussi la persistance des symptômes de l’allergie.

Quel est le rôle de la médecine intégrative ?

Pour atténuer une situation d’allergie, on peut bien sûr éviter l’allergène, bloquer la réaction allergique avec des antihistaminiques et de la cortisone. Mais pour s’en affranchir, il faut réguler cette mémoire, et donner un signal assez clair à notre système immunitaire pour calmer la réaction, via la régulation de ce système.

Voici quelques solutions en médecine intégrative :

  • Travailler à la régulation immunitaire par le milieu intestinal, la muqueuse de l’intestin étant la centrale immunitaire de notre organisme !

Par exemple avec des compléments pour améliorer le microbiote comme :

  • Optiflorus tolérance : offre beaucoup de sécurité par le choix des lactobacilles (rhamnosus, casei, etc.) et une bonne biodisponibilité grâce à la forme galénique de la gélule résistant à l’acidité gastrique. De plus des fibres, les F.O.S. issues de la chicorée et de la betterave sont associées ; ces prébiotiques, véritables « engrais » pour les bactéries probiotiques renforcent l’action de cette préparation.
  • la L-Glutamine : l’acide aminé qui contrôle et régule la stimulation du développement entérocytaire : 2 gr/jour  en 2 prises de 2 gélules, à distance des repas.

Il faut se rappeler aussi que le profil immunitaire d’une réaction allergique est caractérisé par une réaction immunitaire de type « Th2 ». Ainsi, l’allergène fixé sur les cellules dendritiques déclenche une cascade cytokinique, la formation d’IgE et la libération de médiateurs (l’histamine la substance irritante,) par les mastocytes et les cellules éosinophiles.

C’est exactement aussi ce qui se passe avec les parasitoses intestinales ! et en effet, la présence des parasites nous pousse vers l’asthme, l’eczéma, les diarrhées et intolérances alimentaires. Il faut donc impérativement agir avec des vermifuges et parasiticides, par exemple :

  • Vermiline : le vermifuge naturel par sa composition, qui peut être associé aux H.E. désinfectantes intestinales, comme L’H. E. de Romarin à cinéole, la Melaleuca alternifolia ( Tea tree), la Sauge sclarée et l’origan.

Il existe une solution naturelle bien connue dans les pays slaves depuis la nuit des temps, c’est l’œuf de caille fécondé et cru. Ceci n’est évidemment pas très facile à suivre, car il faudrait deux œufs par jour, tout le temps de l’allergie saisonnière. Mais cela fonctionne non seulement pour atténuer les symptômes, mais aussi pour désensibiliser l’allergie ! La solution plus simple est donc de prendre :

  • L’ homogénat d’œuf de caille, Respilibre : Que l’on prendra durant toute la période des allergies, en prévention des crises.  La dose préventive de 2 comprimés peut être doublée, voir triplée selon le cas allergique déclenché, pendant une courte période de 3 jours à une semaine, pour revenir à la posologie de prévention par la suite.

Penser aussi à des plantes traditionnelles indiquées dans les manifestations allergiques :

  • Le plantain : une plante bien connue pour atténuer les symptômes en urgence pour une piqûre d’insecte, mais aussi pour décongestionner les voies respiratoires.
  • L’Ortie : une plante qui est capable de provoquer des symptômes d’urticaire quand elle est touchée, mais aussi de réguler le système quand elle est utilisée par voie interne

Il existe maintenant des remèdes tirés des champignons thérapeutiques, vrais régulateurs de l’immunité, aussi bien pour la stimuler, mais aussi pour la modérer :

  • Le Maïtaké : le roi des champignons par sa taille, riche en polysaccharides qui lui confère sa capacité de lutter contre les désordres cellulaires et les envahisseurs biologiques.

Il faut aussi se rappeler que lors d’une réponse allergique de type Th2, la défense contre les virus et bactéries est déprimée, donc souvent les personnes allergiques sont en même temps en phase allergique, et en même temps infectées secondairement (par exemple rhume des foins se compliquant par une sinusite ou une bronchite ), c’est pourquoi il est utile de penser à aider notre système immunitaire dans ce cas :

  • Le Colostrum : Le premier sérum naturel qui contient des vitamines, des minéraux, des acides aminés et des enzymes favorables à tous les tissus de l’organisme. C’est un adaptogène de première qui justifie son action antivirale et modulatrice du système immunitaire.
  • Le Lapacho : Cet arbre originaire du Brésil, son écorce est utilisé pour régénérer les défenses immunitaires, grâce à sa haute teneur en fer entre autres qui facilite la formation en globules rouges.
  • Bacthycitrus : l’association réussi entre le Thym avec ses propriétés naturelles antiseptiques à l’extrait de pépin de pamplemousse, l’antiparasitaire qui assainit la flore bactérienne pour la préserver des bactéries pathogènes. La prise de cette association est efficace même à court terme, à raison de 3 à 6 gélules par jr en dehors des repas pendant 10 jours.
  • Enfin le Zinc : l’oligo-élément protecteur de l’oxydation, il intervient dans plusieurs  mécanismes endocriniens et de régénération de la peau.  1 comprimé /jr  le matin apporte la ration journalière recommandée.

 

Et pour finir, une allergie d’un nouveau genre est celle des Electro hypersensible (EHS, l’allergie aux ondes électromagnétiques.

C’est le Pr Belpomme de Paris, qui travaille sur ce chapitre grave et de plus en plus fréquent, et un des remèdes qu’il préconise, à par le travail d’équilibrage du terrain et d’éviction de l’exposition trop fortes à ces champs est :

 

Pour tout renseignement complémentaire, visitez le site www.thibautnature.ch.

Blog écrit par Dre Nathalie Calame, généraliste, homéopathe, naturopathe  et spécialiste en micro-immunothérapie, au Centre prévention et Santé de Colombier.

Mots clés: allergie

Laisser un commentaire